Tag Archives: securité routière

Si t’as pas de Sam t’as le Seum

9 Juil

Article à lire en écoutant : Bardant – Dans le quartier des vivants

Lorsque l’on regarde une vidéo de la Sécurité Routière, on image bien le brief de l’agence de com : « Comment parler aux jeunes ? Comment ? On prend Norman ? On parle djeunes ? On montre la génération Y ? »

Il est vrai que dire aux jeunes « boire c’est mal » n’est pas vraiment évident, c’est pourquoi il faut contourner cette phrase et trouver d’autres axes comme … un clip !

La Sécurité Routière reprend son fameux Sam, désormais rentré dans les moeurs et le vocabulaire courant, par le biais d’une campagne viral intitulée « Si t’as pas de Sam, t’as le Seum ! ».

La vidéo commence d’emblée par la définition de Sam et du seum, puis des jeunes nous racontent leur soirée, comment ils se préparent pour y aller et comment elle se déroule, le tout en slam/électro.

L’humour est à l’honneur avec des clichés adolescents (le sèche cheveux qui sert de déodorant) et un vocabulaire hétéroclite afin de toucher une large cible d’adolescents qui n’utilisent pas les mêmes termes : du spleen, à s’enjailler, de bif (argent) à sextot, en passant par des expression comme « on est deux spi ». Ce parti pris nous plonge dans l’univers des jeunes afin de communiquer au mieux auprès d’eux, mais cette initiative est peut être un petit peu trop poussée.

La soirée rappelle Projet X et la vidéo (très critiquée par les adolescents mais aimée des pré-ados) Jeunes et limités, rythmée par des images dignes de LMFAO qui parlent directement à la cible.

La soirée débute par la vision d’un garçon puis d’une jeune fille afin, toujours, de toucher le plus de jeunes, rappelant le clip Superficiel de Enhancer (surement non connu de la cible). Ce dispositif permet une certaine distance et de voir la soirée sous différents angles, peut importe le narrateur, dans tous les cas Sam est un sauveur.

Il y a donc quelques belles choses dues à l’humour : le vocabulaire, les clichés (à petite dose), ou la partie disco qui est décalée du reste de la vidéo.

extrait camapgne sécurité routière Sam Seum

Sam n’est plus « que » l’ami qui ramène après une soirée, mais un sauveur à part entière. Dès qu’un obstacle arrive aux personnages principaux, leur solution est « on a un Sam », le personnage prend beaucoup plus d’ampleur qu’auparavant et devient une véritable entité. Avec son côté amicale et sa tête de bibendum il peut être n’importe qui et tout jeune voulant être responsable peut s’identifier à ce personnage qu’en règle général les jeunes ne veulent pas assumer.

Etre Sam c’est être « celui qui ne boit pas » ce qui est un frein pour faire la fête, mais c’est aussi être celui qui prend soin des autres, le statut de sauveur et de personne de confiance mis en avant dans cette vidéo peut modifier l’image de Sam qu’ont les jeunes et les pousser à assumer ce rôle.

Utiliser le format de la vidéo clip est intéressant car elle devient non pas une campagne de publicité mais un véritable clip, entraînant une forte viralité. Mais cette initiative rappelle beaucoup Jeunes et Limités avec des similitudes dans le ton malgré la différence de message.

  • Vous trouvez cette campagne pertinente ?
  • L’utilisation d’un clip vous semble-t-telle un bon choix ?

Source : Le Monde

Par H.

Publicités

Ceci n’est pas un article #1

24 Avr

Sur Young Be Careful nous nous efforçons de vous trouver des publicités qui parlent aux jeunes, ce qui inclu une sélection selon des critères bien particuliers.

Le spot qui suit n’est pas adressé aux jeunes, mais il est efficace et parle de prévention. Nous ne l’analyserons donc pas mais nous avons estimé que ce spot était intéressant et pouvait toujours vous apporter quelque chose, et si cela vous touche assez  pour signer le Manifeste des femmes pour une route plus sur, c’est encore mieux !

Bon visionnage, et surtout n’hésitez pas à donner votre avis !

Allez viens !

16 Avr

Article à lire en écoutant : The Smith – Please please please let me get what I want

De nouvelles parodies naissent chaque jour en France, depuis l’affaire de l’homme nu de la Redoute le Fake (traduction : faire des images trafiquées et les diffuser sans le dire) est à la mode.

Nous avons décidé de nous arrêter sur une campagne qui nous semble en être un.

Cette (fausse) campagne surf sur la vidéo  » Allez Viens  » qui est un des buzz d’Internet, désormais rentrée dans les moeurs et dans les discussions des jeunes.

L’accroche reprends donc le texte du jeune homme de la vidéo qui est censé être humoristique. La phrase entre guillemets nous montre que quelqu’un s’adresse à nous, surement le sujet pris en photo qui nous explique que malgré son état d’alcoolémie avancé il se sent  » bien « . Cela peut aussi être un ami persuadant nos modèles de venir le rejoindre à une fête, et nous pouvons alors constater du résultat.

Cette campagne censée faire sourire relève néanmoins un problème véritable : Pourquoi boit-on ?
Pour être  » bien  » ?
En quoi boire peut nous rendre heureux ?
Et surtout si nous sommes si bien pourquoi n’en avons-nous pas l’air, comme ces jeunes sur la photographie ?

L’affiche conclue par  » et demain, tu ne te souviendras de rien « .

Cette phrase simple rime avec la précédente et permet une forte mémorisation, elle pose aussi un contraste entre son propos et celui tenu avant.
Elle oppose le moment ou l’on fait la fête, et le retour à la réalité le lendemain. Si l’étourdissement de la soirée peut sembler agréable la gueule de bois elle l’est beaucoup moins.

LA question est donc : Est-ce-que ça en valait la peine ?

Source : Page Facebook de Un Blog en Bois

Par H.

It’s not whisky, it’s not bourbon, it’s Jack Daniel’s Drinking School.

16 Mar

Article à lire en écoutant : Taio Cruz – Hangover

 » – Vous prendrez bien un whisky ?

– Oh juste un doigt  »

Si il y a bien une chose que l’on entend  rarement lors d’une fête c’est bien cette conversation, tout comme le fameux  » on va boire un verre « , mais une chose est sûre  » boire ou conduire il faut choisir  » et ça Jack Daniel’s l’a bien compris.

Il est plutôt rare qu’une marque de spiritueux se préoccupe de l’alcool au volant, ce sont plus souvent des associations qui communiquent dessus.

Jack Daniel’s innove donc en lançant son site Jack Daniel’s Drinking School.

Quel est le but de ce site ?

Apprendre à boire le Jack Daniel’s comme il faut.

Le site le dit lui même « What?! You thought you were going to do some serious drinking? Well, in a way, you are. »

Pour ce faire Jack fait appel au groupe américain Zac Brown Band. A travers des vidéos les membres du groupe nous racontent leur tournée, leurs fêtes, et bien sur comment ils boivent le Jack Daniel’s.

Chaque vidéo est traitée comme une leçon de cours :

Tout d’abord, vos amis ont trop bu :  Class 1 : Preserve your freedom  » Your Friend Has Had Too Much. How Do You Know?  »

Ensuite comment boire le Jack Daniel’s sans excès : Class 2 : Prepare for fun  » Keeping the Liquor from being Quicker  »

Pour finir, faire attention les uns les autres : Class 3 : Protect your band  » Telling a Friend They’ve Had Too Much. Here are Some Ways to Do it.  »

Au fur et à mesure des vidéos visionnées vous gagnez des badges qui vous sont décernés par la Jack Daniel’s Drinking School, leur but est de montrer que vous avez compris que l’alcool au volant est très dangereux. Après avoir vu les vidéos vous avez la possibilité de remplir un formulaire où vous indiquez que vous serez le capitaine de soirée, vous précisez vos coordonnées, et la date du concert de Zac Brown Band auquel vous irez. Et pour les plus chanceux, vous pourrez gagner un chauffeur pour vous amener au concert du groupe.

  • Pensez vous que ce site est pertinent ?
  • Les vidéos vous ont elles convaincues ?

Sources : Influencia

                 Jack Daniel’s Drinking School

Par H.

Le noir et blanc reprend des couleurs avec la Sécurité Routière.

24 Fév

Article à lire en écoutant : C2C – Down the road

La Sécurité Routière nous met en garde afin que nous soyons tous vigilants sur la route en diffusant un nouveau spot Tv.

Le spot de 45 secondes en noir en blanc nous montre différents accidents causés par des raisons différentes mais toutes mortelles. Chaque situation est rythmée par la voix qui nous énonce des principes clés et basés sur des statistiques réelles.

 » Tant qu’il y aura trop d’alcool dans le sang d’un conducteur il y aura du sang sur les routes.  »

L’alcool est la première cause des mortalités sur la route, il est responsable de 1  accident sur 3, il a causé la mort de 1150 personnes en 2010. Les 18-24 ans représentent 9% de la population et pourtant ils sont 26% des morts dues à cause de l’alcool.

 » Tant qu’un conducteur ratera un virage car il n’a pas voulu rater un appel il y aura une ambulance.  »

Téléphoner au volant multiplie par 3 le risque d’accident. Près d’un accident corporel sur 10 est lié à l’utilisation du téléphone au volant.

 » Tant qu’un véhicule de trois tonnes ignorera un scooter de cent kilos il y aura des tonnes de dégats. Tant qu’on tournera sans faire attention à l’angle mort il y aura des morts dans l’angle mort. Tant que la vitesse inscrite dans les compteurs dépassera celle inscrite sur les panneaux les accidents ne ralentiront pas.  »

1 accident mortel sur 5 est du à une infraction liée à la vitesse.

Le spot lève alors une question qui concerne notre comportement, ce dont on se persuade pour se rassurer :

 » Tant qu’on continuera à penser que ce sont les autres qui conduisent mal sans penser que les autres c’est nous tous. Tant qu’on ne comprendra pas que le code de la route n’est pas là pour nous faire perdre des points de permis mais pour nous faire gagner des années de vie.  »

Pour finir sur la solution pour régler ce problème de société :  » Tant qu’il y aura des morts, il nous faudra agir pour une route plus sure. Tous responsables de la sécurité routière.  »

Il y a donc une notion à la fois de respect des règles certes, mais aussi tout une partie sur la psychologie des personnes qui prennent le volant. Non les accidents n’arrivent pas qu’aux autres, cela peut arriver à tout le monde. Non ce n’est pas car on n’a  » pas de chance  » c’est parce que l’une (ou les deux) des parties n’a pas été VIGILENTE. N’a pas fait attention au code de la route, ou à ne pas trop boire, à ne pas ignorer un appel, à ne pas accélerer pour un rendez vous auquel elle pourrait ne jamais assister. Comme le dit la signature nous sommes tous responsables de ce qui arrive sur la route, cela ne concerne pas « les autres » car nous faisons parti de ces « autres ».

Pourquoi est ce que ce spot est efficace ?

Car la narration n’est pas agressive, elle est calme, bien écrite, joue sur des mots forts de sens, et prend en compte les causes physiques et mentales de ce manque de vigilance. Il n’est pas seulement question de jeunes ayant trop bu, ou d’un homme s’endormant au volant, non, il est question de nous tous. Chacun d’entre nous peut se retrouver dans ce spot, hommes, femmes, jeunes, « vieux », attentifs ou non nous pouvons tous négliger ce qu’il se passe sur la route, oublier de regarder les panneaux, ou tout simplement se dire que  » ce n’est pas grave « . Sur la route tout est grave.

  • Que pensez-vous de ce spot ?
  • Est-il différent des précédents ?
  • Vous sentez-vous concernés par le propos ?

Source :  Sécurité Routière

Par H.

Sauver un ami.

21 Déc

Article à lire en écoutant : Fever (reprise) – Meiko

 

Communiquer sur la sécurité routière auprès des jeunes se révèle être de plus en plus dur pour le gouvernement Français.

Tout y est passé, les spots chocs, les spots gores, les spots émouvants, les spots troublants, les spots lacrymaux, les spots traumatisants, les spot endormants. Cette fois ci il n’est plus question d’adolescents se faisant réduire en un amas de ferraille ni de Karl Lagerfeld portant un gilet « moche », il est désormais question de pommes, de murs, et d’androids.

Vous avez compris, après avoir pu tuer un ami vous pourrez désormais Sauver un ami, en téléchargeant l’application sur votre smartphone.

Cette application est à l’initiative de la Sécurité routière avec Provima Mobile.

Comment ça marche ?

L’application est gratuite, son but est de vous aider à dissuader un(e) ami(e) ayant trop bu de prendre son véhicule.

Le dispositif est assez simple afin d’éviter une crainte de ne pas savoir l’utiliser, et surtout si vous aussi vous êtes un petit peu éméché : Vous ouvrez l’application, rentrez le nom de l’ami(e) en question, l’appli le retrouve dans votre téléphone et lui envoie 4 SMS à son nom ayant pour but de le freiner dans son envie de prendre la route. Les SMS sont gracieusement offerts par la Sécurité routière.

Quels types de SMS va-t-il recevoir ?

Des SMS simples ayant une touche d’humour et pouvant faire leur effets par la justesse de leur propos, par exemple : « Léa, j’te laisse conduire uniquement si tu arrives à diviser 76824 par 47 de tête. », « Monsieur et Madame Prendpatamobtébouré ont un fils ? Nico ! », « Marie, is t’sa ud lam à eril ec egassem, siudnoc sap (si t’as du mal à lire ce message, conduis pas). »

Vous pouvez même proposer des messages, les meilleurs seront enregistrés dans l’application.

Je vous laisse visionner le spot tv réalisé pour l’occasion, court, simple, pétillant, pas trop cliché, sympa. Bref, qui change !

Sources : Sécurité routière, gouvernement, App store.

Par H.