Tag Archives: prevention routiere

Si t’as pas de Sam t’as le Seum

9 Juil

Article à lire en écoutant : Bardant – Dans le quartier des vivants

Lorsque l’on regarde une vidéo de la Sécurité Routière, on image bien le brief de l’agence de com : « Comment parler aux jeunes ? Comment ? On prend Norman ? On parle djeunes ? On montre la génération Y ? »

Il est vrai que dire aux jeunes « boire c’est mal » n’est pas vraiment évident, c’est pourquoi il faut contourner cette phrase et trouver d’autres axes comme … un clip !

La Sécurité Routière reprend son fameux Sam, désormais rentré dans les moeurs et le vocabulaire courant, par le biais d’une campagne viral intitulée « Si t’as pas de Sam, t’as le Seum ! ».

La vidéo commence d’emblée par la définition de Sam et du seum, puis des jeunes nous racontent leur soirée, comment ils se préparent pour y aller et comment elle se déroule, le tout en slam/électro.

L’humour est à l’honneur avec des clichés adolescents (le sèche cheveux qui sert de déodorant) et un vocabulaire hétéroclite afin de toucher une large cible d’adolescents qui n’utilisent pas les mêmes termes : du spleen, à s’enjailler, de bif (argent) à sextot, en passant par des expression comme « on est deux spi ». Ce parti pris nous plonge dans l’univers des jeunes afin de communiquer au mieux auprès d’eux, mais cette initiative est peut être un petit peu trop poussée.

La soirée rappelle Projet X et la vidéo (très critiquée par les adolescents mais aimée des pré-ados) Jeunes et limités, rythmée par des images dignes de LMFAO qui parlent directement à la cible.

La soirée débute par la vision d’un garçon puis d’une jeune fille afin, toujours, de toucher le plus de jeunes, rappelant le clip Superficiel de Enhancer (surement non connu de la cible). Ce dispositif permet une certaine distance et de voir la soirée sous différents angles, peut importe le narrateur, dans tous les cas Sam est un sauveur.

Il y a donc quelques belles choses dues à l’humour : le vocabulaire, les clichés (à petite dose), ou la partie disco qui est décalée du reste de la vidéo.

extrait camapgne sécurité routière Sam Seum

Sam n’est plus « que » l’ami qui ramène après une soirée, mais un sauveur à part entière. Dès qu’un obstacle arrive aux personnages principaux, leur solution est « on a un Sam », le personnage prend beaucoup plus d’ampleur qu’auparavant et devient une véritable entité. Avec son côté amicale et sa tête de bibendum il peut être n’importe qui et tout jeune voulant être responsable peut s’identifier à ce personnage qu’en règle général les jeunes ne veulent pas assumer.

Etre Sam c’est être « celui qui ne boit pas » ce qui est un frein pour faire la fête, mais c’est aussi être celui qui prend soin des autres, le statut de sauveur et de personne de confiance mis en avant dans cette vidéo peut modifier l’image de Sam qu’ont les jeunes et les pousser à assumer ce rôle.

Utiliser le format de la vidéo clip est intéressant car elle devient non pas une campagne de publicité mais un véritable clip, entraînant une forte viralité. Mais cette initiative rappelle beaucoup Jeunes et Limités avec des similitudes dans le ton malgré la différence de message.

  • Vous trouvez cette campagne pertinente ?
  • L’utilisation d’un clip vous semble-t-telle un bon choix ?

Source : Le Monde

Par H.

Publicités

En mode Silencieux ? Non en mode Voiture !

21 Nov

Article à lire en écoutant : Milow – Ayo Technology

«  Rhalalala les portables il n’y a plus que ça maintenant, ils ne peuvent pas le laisser tranquille 2 minutes !  »
Et oui nous sommes accro que voulez-vous, l’accès à la communication en une seule touche est addictif. Malheureusement comme toutes les addictions il ne faut pas trop en abuser.

Aujourd’hui je vous parle d’un site entièrement consacré à la prévention au volant et à l’utilisation du téléphone portable.

http://enmodevoiture.com/

L’intro nous montre la vie d’un garçon à travers ses yeux, du petit déjeuner, au travail, jusqu’à ce qu’il arrive à sa voiture. Nous devenons donc ce jeune homme et utilisons notre téléphone portable de manière incessante au point de se bruler avec notre café ou de se prendre un collègue.

Il suffit ensuite de se connecter avec son compte Facebook (pas de panique vous pouvez quand même y accéder sans compte Facebook mais le contenu sera alors beaucoup moins intéressant).

La connection acceptée, nous embrassons une amie puis montons dans notre voiture. Au bout de quelques secondes un(e) de nos ami(e)s nous appelle (sa photo de profil Facebook apparaît sur le téléphone) puis nous recevons un sms de la même personne, nous avons le choix de répondre au sms ou pas.

Que vous répondiez ou non vous aurez quand même un accident mortel dans les quelques secondes à suivre.

On voit alors notre vie défiler à travers les éclat de verre de notre pare brise.

Les photos avec nos amis Facebook s’effacent, notre dernier pseudo Facebook écrit sur un post it aussi, notre date d’anniversaire, et même notre carte de visite, pour finir sur la date de notre mort représentée par le pictogramme « plus de batterie » d’un téléphone représentant notre vie.

La vidéo finit alors par des principes de règle de vie en voiture quand on a son portable avec soit, plutôt classiques mais assez bien tournées.

Cette opération est très bien menée. L’introduction nous permet de voir la place qu’ont prit les téléphones dans notre vie et nous revoyons des moments de notre quotidien et les déboirs qui nous sont déjà arrivés à cause de notre portable. La partie la plus intéressante est bien sûre celle où l’on voit nos photographies, pseudo, et autre s’effacer au fur et à mesure comme quand une personne voit défiler toute sa vie avant la mort.

L’utilisation de Facebook me rappelle l’opération Take this lollipop sur la pédophilie (extrêmement bien faite mais que nous n’avions pas eu le temps d’analyser). Le sujet est moins morbide mais l’utilisation de Facebook est tout aussi efficace !

  • Et vous, qu’avez-vous ressenti en voyant votre vie défiler ?
  • Cela vous a-t-il persuadé de laisser votre téléphone de côté au volant ?

Merci à S. de m’avoir envoyé le lien de ce site, elle n’écrit plus mais elle ne nous oublie pas !

Par H.