Tag Archives: drug

Sex, Freedom & Rock’n’roll !

12 Juil

Article à lire en écoutant : Ian Dury and The Blockheads
– Sex & Drugs & Rock’n’roll

C’est bien connu l’hymne international de la musique rock est « Sex, drugs & Rock’n’roll » issu du titre un peu moins connu de Ian Dury and The Blockheads.

Lors du Festival Rock in Rio le gouvernement Brésilien s’est demandé comment limiter la partie Drugs de son festival afin de sensibiliser le public aux effets devastateurs de la drogue. Le problème étant de ne pas avoir un message rebarbatif ou trop moralisateur auquel nous sommes désormais habitués. Les gens savent que la drogue est mauvaise or cela ne les empêche pas d’en consommer.

Le gouvernement s’est donc penché sur les lignes directrices des groupes de rock, des thèmes les plus abordés, et est apparu en tête de liste : la Liberté.

La liberté de vivre ce que l’on veut, de choisir la personne que l’on veut être, et celle de faire ses propres choix.

Suite à ce constat a été mis en place le site Sex, ___ & Rock’n’Roll.

Chaque internaute pouvait mettre ce qu’il voulait à la place de ___ et créer son propre univers grâce à une recherche automatique du site de photos sur Flickr. L’internaute pouvait alors modifier les photographies à sa guise puis  enregistrer le fond d’écran créé et le partager avec qui il voulait.

Si jamais la personne utilisait un nom de drogue afin de détourner l’usage de ce site, apparaissait alors le nombre de morts causées par cette drogue et des articles de faits réels. Les internautes pouvaient ensuite poser des questions sur la drogue auxquelles répondaient des docteurs et des psychanalystes.

Le site a reçu de nombreuses retombées presse et a même été relaté dans le journal télévisé. Grace à cette médiatisation de nombreux artistes de musique ont pu participer gratuitement à la campagne.

Le concept fut ensuite décliné sur des tee shirts qui eurent une forte popularité.

La notoriété de la campagne grandissant, des internautes ont alors fait une battle de parodies de grands chanteurs, permettant de les fédérer tous au sein d’une même cause.

Cette campagne est très efficace et bien pensée. Elle prend en compte la vision moralisatrice de la prévention qu’a le public des concerts de rock et répond à ses attentes en utilisant des médias qu’elle connait bien. Un site internet très visuel, le pouvoir de partager sa création, relayer la campagne sur des tee-shirts personnalisés permettant à la personne de s’approprier sa vision de la musique et de la vie et de la montrer, s’engager dans une cause par l’humour des vidéos parodiques, et surtout rendre hommage à la musique qui a perdu tant de grands noms à cause de la drogue.

Est ce que cette campagne à marché ?

Oui !

En un mois le site a atteint 700 000 visites
15 975 000 personnes ont été touchées par cette campagne
Seulement 4% essayèrent de mettre un nom de drogue

On peut donc dire que cette campagne à été un succès de sa conception à sa mise en place et a été bien perçue par le public.

Pour plus de détail je vous laisse découvrir la vidéo résumant la campagne :

Source : LLLLITL

Par H.

Drugs don’t work, Facebook le démontre !

19 Jan

Article à lire en écoutant : J.J. Cale – Cocaine

Vous avez surement dû l’avoir vu ou vous en avez entendu parler : le profil Facebook Anti drug timeline.

Oui ? Non? Peut être ? Dans tous les cas sachez que ce profil a fait le buzz.

En résumé : Sur le profil de Adam Barak, un faux compte, on pouvait voir l’évolution de la vie du personnage en timeline (« le journal » pour la version française). L’agence McCann à qui on doit cette création a décidé de coller ensemble des photographies du jeune homme sain et de lui addict à la drogue dans un effet de torture-test avant/après.

Pourquoi ? Quel organisme ? L’Israel Anti-Drug Authority.

Oui Israel ce n’est pas la porte à côté, mais la drogue oui et Facebook encore plus.

Par ce procédé choc nous pouvions (le profil a depuis été désactivé) voir Adam dans sa vie passée en train de se préparer pour sortir, faire la fête, passer du temps avec sa petite amie, etc. Et en parallèle le voir souvent seul, en retrait, le visage tuméfié et en train de fumer.

Facebook nous apparaît alors plus impliquant qu’un « simple » réseaux social permettant de se faire des « amis » et une communauté.

Après avoir été un espace publicitaire Facebook devient désormais un support totalement gratuit, la seule chose à faire ayant été de se créer un profil et de le mettre constamment à jour par les créatifs de l’agence.

Facebook peut-il alors être considéré comme un média à lui seul ? Le débat est ouvert !

Par H.

Sources : Stratégies

More About Advertising