Tag Archives: clip

Ceci n’est pas un article #2

20 Sep

Le nouvel album des Arctic Monkeys est enfin sorti, gagnant en maturité les anglais nous livrent une nouvelle merveille, plus aboutit que Humbug qui m’avait laissé un mauvais souvenir.

Young Be Careful est lié à la musique et à la prévention or le dernier clip du groupe arrive à lier les deux.

Le morceau intitulé Why would you only call me when you’re high (= Pourquoi m’appellerais tu seulement quand tu es défoncé) nous raconte la vie d’un couple (ou de deux personnes proches) où le premier aimerait que le second consomme moins de drogues. Je n’analyserais pas toutes les paroles mais vous laisse découvrir le clip qui sans tomber dans le cliché nous livre les tribulations nocturnes d’un homme ayant trop bu et qui contacte une conquête.

On voit donc au fur et à mesure de la soirée l’envoi de sms entre les deux protagonistes qui débute à 3h30 du matin, le personnage principal semblant plutôt éméché, sa notion de la réalité est déformée (par ex. l’horloge qui fond à la Dali). Les effets de l’alcool et de la drogue modifient ce qu’il ressent et coupe même à certain moment la musique, ou la met en sourdine.

A la fin la jeune fille a reçu 17 messages et lasse d’être contactée quand le garçons est sous substances, elle ne les lit même pas.

Cette vidéo nous démontre en quelques minutes notre rapport aux autres quand nous sous avons pris des substances illicites (pouvant se résumer par le sexe et la violence), et surtout dans quels situations nous pouvons nous placer.

  • Vous trouvez ce clip pertinent ?
  • Vous auriez préféré voir une mise en avant du groupe avec la musique sans coupures ?

Par H.

Si t’as pas de Sam t’as le Seum

9 Juil

Article à lire en écoutant : Bardant – Dans le quartier des vivants

Lorsque l’on regarde une vidéo de la Sécurité Routière, on image bien le brief de l’agence de com : « Comment parler aux jeunes ? Comment ? On prend Norman ? On parle djeunes ? On montre la génération Y ? »

Il est vrai que dire aux jeunes « boire c’est mal » n’est pas vraiment évident, c’est pourquoi il faut contourner cette phrase et trouver d’autres axes comme … un clip !

La Sécurité Routière reprend son fameux Sam, désormais rentré dans les moeurs et le vocabulaire courant, par le biais d’une campagne viral intitulée « Si t’as pas de Sam, t’as le Seum ! ».

La vidéo commence d’emblée par la définition de Sam et du seum, puis des jeunes nous racontent leur soirée, comment ils se préparent pour y aller et comment elle se déroule, le tout en slam/électro.

L’humour est à l’honneur avec des clichés adolescents (le sèche cheveux qui sert de déodorant) et un vocabulaire hétéroclite afin de toucher une large cible d’adolescents qui n’utilisent pas les mêmes termes : du spleen, à s’enjailler, de bif (argent) à sextot, en passant par des expression comme « on est deux spi ». Ce parti pris nous plonge dans l’univers des jeunes afin de communiquer au mieux auprès d’eux, mais cette initiative est peut être un petit peu trop poussée.

La soirée rappelle Projet X et la vidéo (très critiquée par les adolescents mais aimée des pré-ados) Jeunes et limités, rythmée par des images dignes de LMFAO qui parlent directement à la cible.

La soirée débute par la vision d’un garçon puis d’une jeune fille afin, toujours, de toucher le plus de jeunes, rappelant le clip Superficiel de Enhancer (surement non connu de la cible). Ce dispositif permet une certaine distance et de voir la soirée sous différents angles, peut importe le narrateur, dans tous les cas Sam est un sauveur.

Il y a donc quelques belles choses dues à l’humour : le vocabulaire, les clichés (à petite dose), ou la partie disco qui est décalée du reste de la vidéo.

extrait camapgne sécurité routière Sam Seum

Sam n’est plus « que » l’ami qui ramène après une soirée, mais un sauveur à part entière. Dès qu’un obstacle arrive aux personnages principaux, leur solution est « on a un Sam », le personnage prend beaucoup plus d’ampleur qu’auparavant et devient une véritable entité. Avec son côté amicale et sa tête de bibendum il peut être n’importe qui et tout jeune voulant être responsable peut s’identifier à ce personnage qu’en règle général les jeunes ne veulent pas assumer.

Etre Sam c’est être « celui qui ne boit pas » ce qui est un frein pour faire la fête, mais c’est aussi être celui qui prend soin des autres, le statut de sauveur et de personne de confiance mis en avant dans cette vidéo peut modifier l’image de Sam qu’ont les jeunes et les pousser à assumer ce rôle.

Utiliser le format de la vidéo clip est intéressant car elle devient non pas une campagne de publicité mais un véritable clip, entraînant une forte viralité. Mais cette initiative rappelle beaucoup Jeunes et Limités avec des similitudes dans le ton malgré la différence de message.

  • Vous trouvez cette campagne pertinente ?
  • L’utilisation d’un clip vous semble-t-telle un bon choix ?

Source : Le Monde

Par H.

« Il faut vraiment être bête pour se faire écraser par un train !  » … ou pas.

22 Nov

Article à lire en écoutant : The Subways – It’s A Party

Aujourd’hui il est question d’une campagne pour le métro Australien réalisée par l’agence McCann.

Vous mélangez Happy Tree Friends, La triste fin du petit enfant huître, et Tex Avery, et vous obtenez Dumb ways to die (les manières stupides de mourir).

Le concept est composé d’une vidéo, d’un site internet, et d’un Tumblr de gifs reprenant des parties de la vidéo.

La vidéo nous montre des petits personnages mourir de façon « stupide », à chaque nouvelle mort un personnage se rajoute à la troupe des décédés pour chanter. La dernière partie de la vidéo nous montre des morts liées aux transports au commun, elle finit alors par un message du Métro Australien.

La vidéo est bien faite, elle reprend les codes de l’humour noir d’Happy Tree Friends sans aller dans le trash et le message est extrêmement simple à comprendre et nous semble logique. Cette vidéo change du ton moralisateur souvent employé dans ce type de communication.

Le site internet reprend de manière interactive des morts de la vidéo en expliquant avec plus de détails le danger que révèlent ces comportements et comment les éviter. La chanson est proposée gratuitement ou en version payante sur Itunes, dans le but que nous la fassions écouter à nos amis afin qu’ils évitent une mort stupide.

Cette opération nous prend en compte, elle s’adresse à nous, nous faisant sourire, et nous demande de relayer l’information afin d’éviter des dégats importants sur la population.

  • Qu’avez-vous pensé de ces petits personnages ?
  • Ce type de mises en scène vous semble-t-til efficace ?

Source : La Réclame

Par H.